FR

Exploitations allaitantes durables

Retour

 

Analyse de durabilité d’exploitations Vache mère Suisse

Des résultats de l’analyse SMART (Sustainability Monitoring and Assessment Routine) réalisée par le SFS[1] il découle que, pour 18 des 21 thèmes pris en compte, les exploitations participantes se trouvent en-dessus de la moyenne, ce qui signifie un niveau de durabilité bon à très bon.

En fin d’année 2018, Vache mère Suisse a mandaté le SFS pour réaliser une étude de durabilité sur quelques-unes de ses exploitations membres. L’analyse est basée sur 12 exploitations conventionnelles et 12 exploitations Bio. Le but de la première partie du projet était de faire le point, à l’aide de l’outil SMART-Farm, de la durabilité actuelle des exploitations membres et de mettre en lumière les points forts et les faiblesses de celles-ci et de la production en général. Dû au petit nombre d’exploitations de l’échantillon, les résultats ne peuvent pas être généralisés à toutes les exploitations membres de Vache mère Suisse, ils donnent toutefois une vue d’ensemble.

Les résultats de cette analyse SMART sont réjouissants puisque la plupart des éléments mesurés obtiennent un bon voire très bon niveau. Le comité décidera prochainement des thèmes qu’il souhaite approfondir, notamment parmi ceux avancés comme ayant un potentiel d’amélioration.

L’outil SMART-Farm comprend 4 dimensions de la durabilité (conduite d’entreprise, intégrité écologique, résilience économique et bien-être social), 21 thèmes, 58 sous-thèmes avec chacun des indicateurs spécifiques. Cet outil se base sur les lignes directrices en matière de durabilité (SAFA) établies par la FAO.

En ce qui concerne l’intégrité écologique, qui a obtenu les plus hautes moyennes, la protection des ressources naturelles est actuellement considérée comme bonne voire très bonne sur les exploitations analysées. Le haut niveau de bien-être animal a également été mis en avant. Par contre, les résultats montrent qu’au niveau de la biodiversité, il existe un écart conséquent entre les « meilleures » et les « moins bonnes » exploitations. C’est le cas également en ce qui concerne l’utilisation des énergies renouvelables. Les propositions d’amélioration sont donc ciblées sur ces deux thèmes.

D’un point de vue économique, la majorité des exploitations analysées se trouve dans les chiffres noirs. En effet, la plupart d’entre-elles sont économiquement saines et ont la capacité d’investir pour leurs besoins d’infrastructures, de machines, etc. Cependant, sur les 24 exploitations prises en compte, 4 sont incapables de couvrir leurs frais fixes et 5 ne réalisent pas de revenu. Il existe, de plus, un potentiel d’amélioration dans la « connaissance du produit », en ce qui concerne la vente directe / la transparence ainsi que la connaissance du lieu et des conditions de production des cinq intrants principaux.

Finalement, en ce qui concerne le bien-être social, les chefs d’exploitation ainsi que leurs employés jouissent d’un standard de vie élevé selon les critères de la FAO. Par contre, les chefs d’exploitation pourraient participer à d’avantage de formations continues. De plus, leurs proches pourraient être mieux protégés / assurés en cas d’accident invalidant ou de décès.

[1] SFS (Sustainable Food System GmbH)

Activer la notification



Mise à jour de l'abonnement

Nous vous remercions de votre demande, que nous traiterons dans les plus brefs délais.

Fermer