FR

Santé

Gesundheit


Suivi de la santé des veaux

L’état de santé des veaux est un point clé de la production de Natura-Veal. Plus les animaux sont en bonne santé, plus l’accroissement et le développement seront bons.

La santé des veaux semble plus fragile à la naissance et lorsqu’ils sont détenus à l’intérieur. Pour maintenir les animaux sains, il faut garantir un niveau d’hygiène élevé dans les bâtiments (litière, air, eau, etc.).

Maladies les plus courantes

Les maladies qui touchent le plus les veaux sont la diarrhée et les inflammations du système respiratoire. Pour éviter d’y être confronté et maintenir un taux d’utilisation d’antibiotiques bas, il est recommandé de soutenir le système immunitaire des veaux, par exemple par l’injection de fer et de sélénium à la naissance.

D’autres moyens de prophylaxie tels que l’homéopathie, la naturopathie et la phytothérapie peuvent s’avérer efficaces, notamment pour lutter contre les cryptosporidies et les coccidies, deux bactéries très souvent responsables de la diarrhée des veaux. L’ajout de bicarbonate à la ration est également cité comme un moyen de prévenir la diarrhée.

Dans certains cas, la vaccination des vaches contre le rotavirus est nécessaire. La vaccination des veaux contre la grippe peut également être envisagée, en accord avec le vétérinaire.

Recommandations prophylactiques

  • Tondre les animaux à la mise à crèche, à renouveler au cours de l’hiver en cas de besoin
  • Eviter les courants d’air dans l’écurie
  • Faire vêler les vaches dehors, pendant la période de végétation
  • Contrôler que le veau boive le colostrum rapidement après la naissance, avoir du colostrum en réserve s’il y a un problème avec la mère
  • Mettre du sel et des minéraux en libre-service (pierre à lécher spéciale veaux)
  • Ne pas élever les descendants d’animaux qui semblent avoir une santé plus fragile
  • Eviter au maximum que les animaux soient stressés


Veaux supplémentaires

Pour les veaux supplémentaires, le changement d’exploitation et l’adaptation aux pathogènes propres à chaque exploitation peuvent être des passages critiques. C’est pourquoi il faut soit les intégrer directement après leur naissance et leur fournir du colostrum de l’exploitation soit attendre qu’ils aient 4 à 6 semaines (pas plus de 8) pour leur permettre de développer leur système immunitaire sur leur exploitation de naissance avant le transfert.

En 2019, Vache mère Suisse s’est affiliée au Service Sanitaire Veau Suisse (SSV). Devenez membres du SSV à des prix préférentiels. (https://www.kgd-ssv.ch/).

Pour plus d’informations, consultez l’onglet « Documents », « Santé » ou téléchargez la brochure complète.

Activer la notification



Désactiver la notification

Vous vous êtes inscrit avec succès à nos notifications.

Fermer